Édito 2022 par Christian MICHEL

Dans son édito au Festival d’Avignon 2021, Olivier Py, directeur du festival depuis 2013, écrivait ces mots : « Voilà ce que devrait être la Culture, non pas un grand musée mémoriel et nostalgique, mais le lieu même d’une effraction du possible. » 

Violation du domaine réservé au réalisable, à l’envisageable, au vraisemblable.  Voilà ce que doit être le théâtre et plus encore après ces deux années passées. Faisons le casse de nos rêves, de nos envies ; osons imaginer le monde de demain à travers l’acte théâtral qui appartient à toutes et tous pour autant qu’on a les moyens de le saisir. 

Après une année d’absence, voilà tout l’enjeu qui est à notre portée : se donner le temps de la réflexion pour penser l’après crise. Il nous faut, dans un premier temps, répondre à l’urgence : la crise a impacté grandement les associations du collectif mais également leurs membres, notre public pour la plupart. Il convient de voir comment cette longue période a été vécue et surtout comment se relancer dans un contexte toujours aussi tendu ? Comment imaginer une nouvelle saison alors que pèsent sur nos structures les restrictions, les risques de fermeture, les doutes quant à la présence du public … Il nous faut ensuite réfléchir à notre réorganisation : trouver les solutions pour la pérennisation de notre festival et des activités des associations membres, permettre la création et la diffusion de cette dernière. Il nous faut enfin réfléchir à notre transformation : cette troisième étape se pense sur un temps long et nécessite de prendre du recul sur les événements passés. Quelle place a aujourd’hui le monde culturel et artistique en milieu rural dans ce nouveau monde conditionné et engendré par la crise sanitaire ; nouveau monde auquel il faudra bien s’adapter au risque de se voir disparaître ?

Ces réflexions ne peuvent se faire sans l’appui des politiques qui régissent nos territoires. La construction de la culture de demain se fera avec tous les acteur.ice.s du territoire ou ne se fera pas ; sans oublier les habitant.e.s, premier.e.s concerné.e.s par l’action culturelle. Mettre en avant les spécificités de la ruralité, qui a toujours été territoire d’innovation ; mettre en avant le travail de proximité qui permet la diversité culturelle des territoires ; mettre en avant le travail des artistes et du lien qu’ils entretiennent avec le public. L’enjeu n’est pas mince, certes, mais pas impossible – restons optimistes malgré tout ! 

C’est avec beaucoup de bonheur et d’émotion que nous vous retrouvons cette année pour une nouvelle saison du Février des Théâtres. Quelle joie de repartir sur les routes de notre territoire pour aller rencontrer les compagnies et les créations qu’elles ont montées pour votre (notre) plus grand plaisir. Nous espérons que cette année encore, vous allez vous ravir dans les différentes salles des Communes de Verny, Orny, Béchy, Cheminot, Fey pour la première année, Louvigny et Vigny qui deviennent, pendant un mois, des théâtres de proximité, des manufactures à « utopies. » 

Merci aux bénévoles des différentes associations membres du collectif, merci aux maires des Communes, aux financeurs publics et privés, à la Fédération départementale des Foyers ruraux de Moselle, et enfin merci à vous public pour votre présence et soutient.

Février des Théâtres

 Avec les Foyers Ruraux de Béchy, Cheminot, Fey, Orny et Vigny
et les associations Les 2 Fées de Verny, Générations Louvigny et la Compagnie Incognito 
DU 05 AU 26 FÉVRIER 2022